mercredi 10 août 2016

Un chien errant parcourt 125 km pour suivre un coureur et se fait adopter

En participant à une course extrême en Chine, un athlète australien n’invoquait pas trouver un co-équipier.

Prête à tout pour se faire sélectionner comme chien de compagnie ! Alors que Leonard Dion défie l’une des courses les plus ardues au monde dans le grand désert de Gobi, en Chine, il a la surprise de trouver un co-équipier très distinct … Une petite chienne errante décide de atteindre la course aux côtés des sprinteurs et de les suivre coûte que coûte. En une journée, la chienne parcourt plus de 32 km !




125 KM D’amour et D’AMITIÉ

D'après Léonard Dion, « le 2ème jour de course, j'étais en première ligne et elle était à mes côtés et me regardait. J'ai pensé que ce petit chien n'allait pas tenir bien longtemps sur la course, mais elle a couru toute la journée » explique Léonard Dion au site TheDodo.com.

Le même  soir, les deux compères deviennent indissociables. Au point que Léonard, déjà très attaché à sa co-équipière, décide de lui trouver un jolie prénom : Gobi ! La chienne partage alors sa nourriture et… son lit ! « Nous avons vite développé un lien qu’on ne peut pas briser » Dit Léonard Dion.




Le 3eme jour, Gobi à courée 37 km. « Je l’ai portée lorsque nous devions traverser des rivières ou d’autres obstacles qu’elle ne pouvait pas franchir seule » précise L’australien.

En revanche, les 4e et 5e jour, les conditions météorologiques extrêmes sont trop dangereuses pour Gobi. Elle est donc emmenée directement au point d’arrivée.

Enfin, le dernier jour, c’est ensemble que Gobi et Léonard franchissent la ligne d’arrivée et prennent la deuxième place ! En tout, la chienne aura couru plus de 125 km pour rester aux côtés de son ami !

Une arrivée étonnante





Le dernier jour du trajet, les deux courageux compères franchissent la ligne d'arrivée ensemble et finissent deuxième. Ce n'est pas moins de 125 km que la chienne a parcouru aux côtés de son fidèle ami australien. Depuis, Léonard a entamé une procédure d'adoption pour faire rapatrier la chienne chez lui, en Écosse.

Il lance un Hach-tag « #bringGobihome », pour que les populations participent aux frais très élevés du rapatriement. D'après le coureur, « Gobi m'a choisi pour être son co-équipier à vie, donc je fais tout ce que je peux pour que cela arrive vraiment ».

0 commentaires

Publier un commentaire